Acheter une action ou une obligation ?

Acheter une action ou une obligation ?

Décider d’investir dans l’une ou l’autre dépendra de nombreux facteurs, tels que la nature et les caractéristiques de chacune mais aussi et surtout de savoir s’il s’agit d’un investissement sans trop de risque et qui sera rentable sur le long terme.

Il faudra aussi tenir compte de la couleur du ciel économique : s’il est bleu, il est davantage propice à l’achat d’actions, si il est à l’orange, misez davantage sur les obligations.

Quels critères prendre en compte pour un achat réussi

Les deux titres présentent une nature distincte :

  • les actions sont des titres de participation à une société de capital : en d’autres termes, vous achetez une part du capital social de la société ce qui peut s’avérer être très rentable mais aussi très risqué. En effet, vous vous retrouvez lié à son évolution économique qu’il soit bon ou mauvais. Leur rendement est calculé sur le dividende, c’est à dire la part des bénéfices reversée aux actionnaires. Il s’avère donc être totalement incertain : bon si les résultats de l’entreprise sont bons et inversement. C’est ainsi qu’elles vous rapporteront une plus-value, si leur cours monte et que vous perdrez de l’argent si leur cours chute.
  • les obligations sont des titres de créance au rendement moins important mais assuré : leur achat consiste à reprendre une part d’un emprunt émis par une entreprise, un organisme public ou l’Etat. Contrairement aux précédentes, elles ont une valeur nominale et une durée prédéfinies qui vont permettre de calculer les intérêts que vous pourrez espérer percevoir. Ces intérêts sont généralement compris entre 5 % et 8 % des valeurs nominales des obligations. Arrivé à l’échéance du titre, l’acquéreur recevra le capital investi initialement agrémenté de coupons, c’est à dire des intérêts annuels. Cet investissement est plus sûr car votre capital est garanti à terme sauf dans le cas où l’émetteur fait faillite.

Gérer vos finances en fonction de la conjoncture économique

Il sera plus ou moins opportun d’acheter l’une ou l’autre en fonction de la phase du cycle économique dans laquelle le marché se trouve :

  • en période de repli économique, le cours des actions se trouve en chute et il s’avère donc judicieux d’investir dans des obligations ;
  • en période de rétablissement de l’économie ou de croissance misez plutôt sur les actions dont le cours a baissé en temps de crise et qui devrait repartir à la hausse vous permettant de faire une plus-value intéressante.

En savoir plus :