Microcrédit personnel

microcrédit

Le microcrédit personnel est un prêt qui s’adresse aux majeurs ou mineurs émancipés qui n’ont pas accès au prêt personnel classique. Cette solution financière permet d’emprunter entre 300 et 5000 euros. Garanti par l’état et l’établissement financier prêteur, cette somme d’argent sert à financer un projet qui va permettre la réinsertion sociale et professionnelle de l’emprunteur.

Les caractéristiques du microcrédit

Ce prêt s’adresse aux personnes qui ont trop de revenus pour bénéficier d’aides sociales, mais qui n’en n’ont pas assez pour obtenir un prêt à la consommation classique. Les personnes fichées à la banque de France ou interdites bancaires n’ont pas accès à ce crédit, à moins d’avoir un accord sous conditions de ressources avec la banque de France. Il faut savoir que l’emprunteur disposera d’un accompagnement, en général un acteur associatif, pour étudier et déposer sa demande auprès d’un organisme financier.

Les caractéristiques sont les suivantes :

  • Durée du prêt comprise au maximum entre 6 et 36 mois.
  • Taux du crédit entre 1 et 3 %
  • Pas de frais de dossier
  • Possibilité de remboursement anticipé
  • Assurance facultative
  • Taux d’intérêt fixe et remboursement par mensualités constantes

Que permet de financer un microcrédit ?

Les emprunteurs ne peuvent pas obtenir un microcrédit pour rembourser des dettes ou s’en servir pour payer les charges courantes comme le loyer, mais cette somme peut être utile pour :

  • Payer le permis de conduire
  • Acheter un appareil électroménager
  • Acheter, louer ou réparer un véhicule (voiture, scooter…)
  • Payer des soins de santé qui ne sont pas du tout ou mal remboursés (lunettes ou soins dentaires)
  • Financer une formation professionnelle
  • Achat d’un PC par exemple seulement si c’est pour rechercher un emploi

Le microcrédit ne peut pas remplacer un prêt à la consommation et ne permet pas de financer un prêt immobilier.

Comment obtenir un microcrédit ?

Les particuliers désireux d’obtenir un microcrédit doivent se rapprocher d’une association proche de leur lieu de résidence afin d’être accompagné dans leur démarche.
Il est possible de s’adresser aux missions locales, dans les foyers de jeunes travailleurs, dans les CCAS (centre communaux d’action sociale), dans les associations de solidarité (croix rouge, restos du coeur…) et dans certaines agences d’intérim.
La personne de l’association en charge de votre dossier va évaluer votre demande et vous aider à monter votre dossier pour ensuite le soumettre auprès d’un organisme financier qui participe au dispositif. Ces associations vont servir d’intermédiaire pour rassurer les banquiers sur les capacités de remboursement du souscripteur.

En savoir plus :

Le prêt étudiant : comment en bénéficier ?