Ouvrir un compte joint : avantages et inconvénients

Ouvrir un compte joint : avantages et inconvénients

L’ouverture d’un compte joint dans une banque n’a pas que des avantages ; cette ouverture présente également des inconvénients, dont il est bon de prendre conscience avant de se précipiter dans sa banque.

Les avantages du compte joint

Tout d’abord, il est possible que la banque accorde des avantages tarifaires sur un compte joint, tels qu’une seconde carte bancaire facturée demi-tarif ou des réductions de primes d’assurance. Les autres avantages se font sentir lorsque l’entente est parfaite au sein du couple. L’ouverture d’un tel compte permet en effet de faciliter la gestion des dépenses du ménage, il ouvre la possibilité de constituer une épargne commune, il accroît la capacité d’endettement tout en divisant les frais d’hypothèque, de notaire et d’enregistrement au moment de la souscription d’un prêt immobilier. L’ouverture d’un tel compte semble donc idéale… mais prudence. Vous pouvez également donner procuration à un tiers.

Les inconvénients du compte joint

L’ouverture d’un compte joint présente également des inconvénients, sinon des risques, tels que celui de se voir associé à une interdiction bancaire ou celui de devoir répondre à des dettes contractées uniquement par le cosignataire du compte joint. En effet, si l’un des signataires du compte crée un important découvert sur celui-ci, la banque a le droit de réclamer le paiement de la dette à l’un ou l’autre des co-signataires. Au quotidien, en outre, l’un des titulaires du compte ne peut s’opposer à un achat effectué par l’autre signataire : l’un d’eux peut parfaitement souhaiter acquérir une moto avec l’argent disponible sur le compte joint contre l’avis de son associé ; celui-ci ne pourra juridiquement pas s’y opposer. Les avantages visibles à première vue du compte joint ne doivent donc pas faire oublier les inconvénients qui peuvent surgir, notamment en cas de mésentente au sein du couple.

Éviter les inconvénients du compte joint

Pour pallier le risque d’interdiction bancaire, une lettre commune peut être envoyée au directeur de la banque pour désigner un « responsable du compte », qui sera le seul à supporter l’interdit bancaire. Et en cas de découvert, l’autre co-signataire du compte joint peut informer la banque de sa volonté de se désolidariser du compte, qui restera alors sous l’unique responsabilité du restant. Le sortant, à compter de son départ, ne sera plus responsable des éventuels soucis touchant le compte. Le co-titulaire doit être averti de la démarche, et toutes les lettres doivent être envoyées en recommandé.

En savoir plus :

Qui peut posséder un compte bancaire ?

Articles en relation