Fonctionnement de l’assurance vie

assurance vie

Placement financier qui séduit de plus en plus de français, l’assurance vie bénéficie d’une fiscalité avantageuse et reste un produit d’épargne souple. Ses gains ne sont en effet imposables qu’en cas de décès du souscripteur ou qu’en cas de retrait. Et l’épargne est disponible à tout moment, avec des retraits et des versements libres. Voyons donc ce que c’est exactement et comment ça fonctionne.

L’assurance vie, c’est quoi ?

L’assurance vie est un produit d’épargne financière, proposé par les compagnies d’assurances et les banques. C’est un genre de compte d’épargne sur lequel vous pouvez mettre différents supports financiers, que sont les fonds garantis en euros et les unités de compte (celles-ci comprenant SICAV, trackers, SCPI etc.), et dont vous pouvez modifier la répartition à votre guise.
Le fonds en euros est le plus souscrit car chaque année, il libère des intérêts qui sont définitivement acquis ; vous ne pouvez donc pas perdre d’argent avec ce support, contrairement aux autres.
Mais attention, ce produit n’est pas un livret d’épargne. A chaque versement, vous devez supporter des frais (allant jusqu’à 5 %) et sa fiscalité n’est vraiment intéressante qu’après plusieurs années. Il est donc préférable de la garder un certain temps !

L’assurance vie, pour qui ?

L’assurance vie s’adresse à tout le monde, sans aucune condition d’âge. Il est même possible d’en souscrire plusieurs.

  • Pour un mineur, seuls ses parents ou grands-parents peuvent lui souscrire un contrat qui ne sera disponible qu’à sa majorité. Des modalités de versement du capital peuvent même être prévues (pendant ses études, une partie à tel âge et une autre à un autre âge…).
  • Pour une personne majeure, ce contrat très souple peut servir à de nombreuses choses (voir paragraphe ci-après).
  • Pour les personnes de plus de 70 ans, même si la fiscalité se durcit, le placement reste intéressant car les sommes versées au décès de l’assuré sont exonérées de droit jusqu’à 30.500 euros, et au-dessus de cette somme, les intérêts ne sont pas taxés (seuls les versements le sont).

L’assurance vie, ça sert à quoi ?

L’assurance vie sert à valoriser son épargne, à protéger son conjoint, à préparer sa retraite et à préparer sa succession. Elle reste le meilleur placement à ce jour avec ses fonds en euros et ses autres investissements, qui sont plus rémunérateurs que les livrets et autres produits monétaires.

  • Pour la retraite, les sommes placées peuvent être retirées à tout moment et généralement sans aucun frais. Vous recevez votre épargne sous forme de rente viagère ou par retraits réguliers. Et les sommes investies en bourse peuvent être redirigées vers les fonds en euros pour être sûr de ne pas perdre d’argent.
  • En cas de décès, votre placement financier n’est pas pris en compte dans la succession. Vous désignez un bénéficiaire de votre choix (pas obligatoirement un héritier) qui n’aura aucune fiscalité à supporter pour toute somme reçue inférieure à 152.500 euros. Et lors d’une succession, l’abattement maximal de 100.000 euros par enfant peut se cumuler avec celui de l’assurance vie ; donc si vous désignez votre enfant comme bénéficiaire, il recevra 252.500 euros sans aucun droit de succession à payer.

En conclusion, l’assurance vie est le seul produit d’épargne à long terme capable de vous suivre toute votre vie et de s’adapter à toutes vos situations. Pour y souscrire ou en savoir plus, contactez vite notre expert…

Ces articles peuvent aussi vous intéresser