Tout savoir sur le surendettement

Tout savoir sur le surendettement

Le surendettement correspond à une situation de détresse financière, caractérisée en droit français, par l’impossibilité pour le débiteur de faire face à ses dettes. La réponse à ce problème passe d’ores et déjà par une prise de conscience de la personne et par l’accès à des solutions de recours mises en place par l’état français.

Les causes du surendettement

Si les raisons du surendettement ne sont pas liées directement à la personne concernée, on parle de causes objectives. En revanche, si les motifs sont directement liés à la personne concernée, on évoque des causes subjectives qui nécessitent des changements d’attitude.

Dans la catégorie des causes objectives, citons une modification globale du contexte au sein de la société comme la survenance d’une crise économique, la baisse du pouvoir d’achat ou encore la hausse du coût de la vie. Autre cause objective : la faillite d’une société dans laquelle la personne est employée, l’accident de la vie comme une maladie invalidante, les problèmes personnels tels qu’un divorce, une séparation, des frais déboursés pour un proche, etc.

Dans la catégorie des causes subjectives, évoquons une mauvaise gestion budgétaire entre les dépenses familiales et les rentrées d’argent (salaires), un comportement addictif générant des dépenses superflues et conséquentes dans le cadre d’achats compulsifs, de consommation de drogues ou de jeux d’argent. On peut aussi parler de la propension à souscrire des emprunts au-delà de sa solvabilité afin de rembourser de précédentes dettes, c’est-à-dire un cercle vicieux amenant automatiquement à une situation de surendettement.

Les réponses face au surendettement

Tout surendettement a sa source. En s’attaquant à la cause de cette détresse financière, une réponse efficace peut être élaborée. En ce qui concerne les causes subjectifs, cela se traduit par une prise de conscience couplée à un changement d’attitude.

Si la personne ne parvient pas à équilibrer les comptes de son budget personnel, il est possible de recevoir une formation spécifique ou d’être aidé par une assistante sociale. Celle-ci mettra en place une stratégie d’accompagnement permettant de sortir de l’ornière.

Dans le cadre de comportements compulsifs, la consultation de professionnels de santé (médecins, psychologues, thérapeutes, etc.) et l’élaboration d’un parcours (cure de désintoxication, lieu de parole anonyme, etc.) sont des réponses appropriées.

Le ratio d’endettement et le reste à vivre

Pour prévenir le surendettement, il est important de savoir évaluer son ratio d’endettement. L’endettement en soi n’est pas un problème et se formalise par la souscription d’un crédit ou d’un découvert bancaire. Mais il ne faut pas se laisser déborder en calculant le ratio d’endettement comme suivant : somme des mensualités de remboursement divisée par les revenus, le tout multiplié par 100. Plus ce pourcentage est élevé, plus le risque d’endettement l’est aussi.

Autre élément essentiel : le reste à vivre. Il s’agit tout simplement de l’argent qui reste à votre disposition à la fin du mois une fois que toutes vos mensualités et toutes vos charges incompressibles (loyer, eau, électricité, transport) sont payées. Le reste à vivre permet de couvrir vos frais occasionnels comme les loisirs voire d’épargner.

Si vous êtes dans une situation financière délicate, demandez conseil auprès de professionnels pour mettre en place une procédure de surendettement.

En savoir plus :

Faire face à un endettement