PEL et CEL (plan et compte épargne logement)

PEL et CEL (plan et compte épargne logement)

Les ressemblances et les différences entre un PEL et un CEL

Le PEL (initiales de Plan Epargne Logement) et le CEL (abréviation de Compte Epargne Logement) sont tous deux des produits de placement réglementés (comme l’est par exemple le livret A) permettant au terme d’une phase d’épargne d’obtenir un crédit immobilier. Ils peuvent être souscrits auprès de n’importe quelle banque.

  • Le PEL est plus rémunérateur (taux d’intérêt de 1 %) et offre un plafond de placement plus élevé (jusqu’à 61 200 euros). C’est l’un des rares placements défiscalisés à autoriser un tel montant. Les fonds sont en échange bloqués jusqu’à la fin de la période d’épargne (au moins 4 ans, prorogeable ensuite d’année en année) : il n’est pas possible d’opérer des retraits sans clôture du PEL (clôture pénalisée si elle intervient avant quatre ans).
  • Le CEL rapporte moins (seulement 0,5 % d’intérêt) et présente un plafond de placement plus bas (15 300 euros), mais il offre de la souplesse. Il suffit en effet de laisser 300 euros sur le compte , et pour le reste il est possible de retirer librement de l’argent, par exemple pour faire face à un imprévu.

L’obtention d’un crédit immobilier auprès de sa banque

Le PEL et le CEL ouvrent le droit à un crédit immobilier réglementé à l’issue de la phase d’épargne. Le montant du crédit immobilier accordé est calculé en fonction des intérêts accumulés durant la période d’épargne : plus vous aurez épargné, plus vous pourrez emprunter un montant important ou sur une période longue (jusqu’à 15 ans). La formule de calcul du montant du crédit immobilier est assez complexe, et mieux vaut demander à la banque de l’estimer à l’avance pour pouvoir en tenir compte dans son plan de financement.

Lorsqu’à l’issue de la période d’épargne, le droit à prêt est effectivement utilisé, l’investisseur reçoit en sus une prime d’état calculée en fonction de son épargne. Ce cadeau de l’état augment bien évidemment l’intérêt de ce placement, même si actuellement les taux d’intérêts accordés (2 % ou 2,2 %) ne sont pas particulièrement intéressants – ceci étant, ils seront peut-être très intéressants dans quelques années, si, comme beaucoup d’analystes le pensent, les taux d’intérêt remontent !

Si vous souhaitez investir en vue d’un futur achat immobilier, n’hésitez pas à consulter notre annuaire pour trouver le conseil ou la banque qui vous accompagnera dans vos projets…

En savoir plus :

Articles en relation