Quelle fiscalité pour une obligation ? 

Quelle fiscalité pour une obligation ? 

La baisse des taux de fiscalité, telle que constatée dans les livrets d’épargne dont le Livret A, ou le LDD remet sur le tapis la question d’obligation.

Définition de la fiscalité sur placement épargne

Par définition, il s’agit de la taxation de l’obligation. Cette dernière se résume en une forme de placement épargne. Depuis la baisse de taux du livret A et autres livrets d’épargne, ce placement est imposable, à deux niveaux de surcroît.

Sur les intérêts

À l’instar des livrets d’épargne, les revenus de l’obligation, lesquels se déclinent sous forme de coupons perçus, liés à l’obligation-sont assujettis aux impôts. La déclaration de revenus devra ainsi inclure les intérêts des coupons perçus. Dans le cas où le montant des intérêts est inférieur à 2.000 euros, votre assureur ou votre conseiller financier pourrait vous suggérer le mode de prélèvement forfaitaire libératoire. Avec ce système, vous pourriez bénéficier des prélèvements sociaux.

Sur les plus-values

En qualité à la fois d’assuré et de contribuable, vous êtes libre de revendre votre obligation même si celle-ci n’arrive pas encore à terme. La fiscalité concernera alors les actions, surtout si celles-ci sont liées à l’immobilier ou au foncier. Vos plus-values seront alors taxées d’impôts à raison de 39,50% à partir du moment où vous dépassez le montant légal de cession des valeurs.

Un placement épargne très courant

La banque prélèvera un acompte à un taux de 12,8% du montant de vos revenus. Ce prélèvement sera toutefois déduit de vos prochains impôts que vous devriez vous acquitter pour l’année suivante et sera porté sur le compte des intérêts et des dividendes. Ainsi, si l’acompte est supérieur à l’impôt dont vous serez redevable, la différence sera vous restituée sur votre compte. En revanche, si le montant de l’acompte prélevé est inférieur à celui de vos impôts, cette différence sera ajoutée à vos impôts dus.

Une obligation, tant d’entreprise que d’Etat, est un placement à risque. Afin d’éviter les mauvaises surprises et les pertes financières, voire, de capital, il est toujours recommandé de se faire représenter ou assister par un expert en fiscalité, que vous trouverez sur le site d’assureurs pro.

Pour en savoir plus :

Articles en relation