Obligation : définition

Obligation : définition

Une obligation est un titre de créance négociable émis par une société, privée ou publique, ou un état (Trésor). Elle octroie au souscripteur un droit de créance sur l’entreprise qui l’utilise en contrepartie pour obtenir un emprunt sur les marchés financiers. C’est une sorte d’investissement.

Obligation : principe

Un particulier qui acquiert une obligation est rémunéré par ce prêt sous la forme d’un intérêt : le coupon. Le remboursement de la somme empruntée est versé au terme prévu. Pendant leur durée de vie, les obligations sont soumises à une cotation en bourse, ce qui offre la possibilité à leurs détenteurs de les revendre ou d’en acheter d’autres en cours de vie. Néanmoins, plusieurs types d’obligation existent ce qui implique d’en connaître parfaitement chacune des caractéristiques.

La durée de vie

Cette durée de vie oscille entre quelques mois seulement et pour une période illimitée. Dans ce dernier cas de figure, aucun remboursement de capital n’est prévu sauf par anticipation. Evidemment, la règle pour comprendre le risque encouru est simple : plus la durée de vie est longue, plus le risque de ne pas être remboursé est important. En revanche, plus le risque est accru, plus le taux d’intérêt envisagé est conséquent.

Le taux d’intérêt

Fixe ou variable, le taux d’intérêt (fiscalité) d’une obligation peut aussi être révisable au cours de la durée de vie. Autrement dit : une obligation peut passer du statut de variable à fixe et inversement.

Un taux fixe signifie que la rémunération sera constante pendant toute la durée de détention de l’obligation. Tout comme la date d’échéance, le taux d’intérêt est mentionné dans son libellé. Un taux variable fait que la rémunération fluctue dans le temps (tous les trimestres, semestres ou ans) selon les taux affichés sur le marché.

Le taux d’intérêt peut aussi être indexé sur un indice connexe tel que le prix du baril de pétrole, l’inflation (hausse des prix), le cours de l’or, etc. Enfin, il peut aussi être évalué sur la base d’un zéro coupon, c’est-à-dire qu’aucun versement de coupon pendant sa durée de vie n’est possible.

La distribution ou la capitalisation

La plupart des obligations pour ne pas dire toutes, précisent que le versement des intérêts se fait annuellement. Cette formule de distribution intéressera plus particulièrement les particuliers et les investisseurs qui désirent des revenus de complément.

D’autres catégories d’obligations capitalisent les intérêts acquis et effectuent le remboursement au terme du capital initial versé ainsi que de l’ensemble des gains. Cette formule de capitalisation séduira plutôt les particuliers et les investisseurs ayant l’intention de se créer un capital dans le temps.

Les obligations par rapport aux actions

Les obligations sont proches des actions d’autant que les premières sont convertibles en secondes. Les obligations sont remboursables et peuvent parfaitement être échangées en actions par l’entreprise émettrice. Comme les actions, les obligations peuvent être achetées sur le marché primaire ou sur le marché secondaire.Mais encore faut-il savoir à quel moment acquérir une obligation

Bon à savoir : la cotation des obligations s’exprime en pourcentage de leur valeur faciale (nominale). Exemple : une obligation de 1 000 € est cotée 100.

Pour en savoir plus :

Articles en relation