Ce qu’il faut savoir sur les actions

Ce qu'il faut savoir sur les actions

Les livrets réglementés ne rapportent plus que 0,75 % par an, soit moins que l’inflation. La recherche de rentabilité implique donc de se tourner vers d’autres placements, comme les actions. Découvrons comment et pourquoi acheter des actions

Qu’est ce qu’une action ?

Une action, c’est tout simplement la propriété d’une toute petite part d’une entreprise : le capital des sociétés cotées en bourse est divisé en un très grand nombre d’actions ; chaque actionnaire (détenteur d’une ou plusieurs actions) possède ainsi une part de l’entreprise. Cette part peut être très importante dans le cas d’un gros actionnaire, ou très faible dans le cas d’un petit actionnaire.

L’actionnaire peut librement vendre tout ou partie de ses actions. Il touche régulièrement (une fois par an, parfois une fois par trimestre) sa part des bénéfices distribués de la société, le dividende. Le rendement d’une action est le ratio entre ce dividende et le cours de l’action : il peut atteindre 4 à 5 % pour certaines entreprises très généreuses, ou bien être nul pour des sociétés qui ne gagnent pas assez d’argent pour en distribuer (c’est par exemple le cas d’une start-up encore en phase de développement).

L’actionnaire peut gagner de l’argent de deux façons, par la perception régulière de dividendes et/ou par la revente de l’action plus chère qu’elle n’a été achetée (on parle alors de plus-value).

Comment et pourquoi acheter des actions ?

L’achat d’actions est un investissement dans l’économie réelle. A long terme, l’actionnaire bénéficie de la croissance économique et il peut donc espérer un rendement de son placement supérieur à celui d’un simple placement monétaire. En revanche il prend des risques, puisque le résultat de son investissement dépend de la bonne santé de l’entreprise dont il est actionnaire.

Les investisseurs les plus avertis peuvent acheter des actions en direct : il suffit d’ouvrir un compte-titre chez un intermédiaire agréé (banque, société de courtage) et de passer des ordres. Il est aussi possible d’opter pour une gestion sous mandat, en demandant à un professionnel de choisir les titres les plus adéquats à ses objectifs personnels (placement sur quelques années, préparation de sa retraite, etc.). Il est enfin possible de les acheter indirectement, en investissant dans des SICAV ou des Fonds Commun de Placement, afin de diversifier les risques.

N’hésitez pas à consulter notre annuaire de professionnels pour choisir le conseiller qui vous expliquera ce qu’il faut savoir sur l’épargne et l’investissement et vous indiquera ce qu’il faut savoir sur les actions et le cadre fiscal avantageux (PEA, PEA-PME, assurance-vie) qui leur est associé.

Pour en savoir plus :

Articles en relation