Tout savoir sur les livrets d’épargne

Tout savoir sur les livrets d’épargne

Ouvrir un livret d’épargne est une option recommandée afin de mettre de l’argent de côté en cas de coup dur. Appartenant à la catégorie des placements financiers, les livrets bancaires sont nombreux, du livret d’épargne populaire au livret A en passant par le livret jeune (attention toutefois aux fiscalités de ces livrets).

Les atouts des livrets d’épargne bancaires

Véritables compte épargne, les livrets bancaires garantissent une rémunération en fonction de l’argent déposé. Le rendement n’est toutefois pas très élevé car les risques de ce placement sont nuls pour l’épargnant.

En ouvrant un livret d’épargne, l’argent reste disponible en cas de besoin. Il permet de se constituer une réserve même lorsque les revenus ne sont pas très importants. L’épargne placée sur un livret bancaire sert aussi à l’achat d’un bien immobilier, d’une voiture, de loisirs, etc.

Le livret d’épargne populaire (LEP)

Le LEP demeure le livret d’épargne bancaire le plus attractif. Réservé aux souscripteurs dont les revenus ne dépassent pas 19 255 € / personne (en 2016), leur taux d’intérêts s’établit à 1,25 % (soit le taux du livret A majoré de 0,50 %). L’argent placé reste disponible à tout moment et la durée du livret n’a aucune limite bien qu’elle demeure évidemment liée aux conditions de ressources. Une personne ne peut détenir qu’un seul LEP et un foyer fiscal ne peut détenir que deux LEP. Le dépôt maximal autorisé est de 7 700 €, le plancher étant fixé à 30 €. Une carte de retrait peut être fournie, sachant que les intérêts ne sont ni soumis aux prélèvements sociaux, ni imposables au titre de l’impôt sur le revenu.

Le livret A

Ce produit est le plus répandu et le plus plébiscité par les Français, notamment parce qu’il est accessible à un large public dont les mineurs et certaines personnes morales. L’épargne déposée est utilisable à tout moment, sachant que le plafond du Livret A est borné à 22 950 € / personne et le plancher est fixé à 10 € seulement. Une personne ne peut ouvrir qu’un seul Livret A, dont la durée de l’épargne est par ailleurs illimitée. Ce livret bancaire est distribué depuis 2009 par tous les établissements de crédit. Son taux d’intérêt révisable est, en 2017, à 0,75 %, avec une exonération d’impôts et de prélèvement sociaux pour les intérêts acquis. Ce livret s’accompagne éventuellement d’un carte de retrait avec un retrait au guichet autorisé allant jusqu’à 800 € par semaine (500 € / semaine aux distributeurs automatiques bancaires).

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS)

Se substituant à l’ancien livret de développement durable, l’épargne collectée est fléchée en direction du financement des projets de développement durable et des entreprises œuvrant dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. Le LDDS est un relais lorsque le livret A est plein. Le dépôt maximal autorisé est fixé à 12 000 €.

Le livret B

Ce livret d’épargne bancaire est pertinent quand les livrets A et LDDS sont pleins. Attention, le taux d’intérêt n’est pas réglementé et aucun plafond de dépôt n’est établi. De plus, notez que les intérêts sont soumis à la fois aux impôts et aux prélèvements sociaux.

Le livret jeune

Compte bancaire exclusivement destiné aux 12-25 ans (clôture au 31 décembre de l’année du 25ème anniversaire du titulaire), les dépôts peuvent aller de 15 € à 1 600 €. Le taux d’intérêt équivaut à celui du livret A, avec des intérêts non imposables et non soumis aux prélèvements sociaux. Il peut s’accompagner d’une carte de retrait, l’épargne étant accessible à tout moment. A la clôture, le livret Jeune se transforme automatiquement en livret A, sauf consigne du titulaire.

En savoir plus :

L’épargne logement : comment ça marche ?

Articles en relation